Merci à tous ceux et celles qui ont participés à la création du monde de Warhammer, Nahalbeuk, Kaamelott et Seigneur des Anneaux!!

    Pensée d'un MJ malgré lui_Le JDR

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 978

    Pensée d'un MJ malgré lui_Le JDR

    Message  Admin le Lun 8 Déc - 0:47

    Pour ma part, j’ai découvert le JDR pendant mes années de lycée avec l’univers de Warhammer Fantasy.
    Nous étions de 4à 5 joueurs (le cinquième étant une donnée variable^^) plus un MJ et nous jouions tous les jeudi soirs pour une durée de 3-4h. Cette expérience à créer une réelle cohésion entre nous et chaque session était toujours un moment de franche rigolade et de réflexion intense.
    Pour mes amis, ces soir-là, je devenais Târkûn le nain Porterûne, loyal jusqu’au bout des poils de sa barbe naine, Protecteur des faibles, défenseur des opprimés et Tueur de Wolfen.
    Puis j’ai connu d’autre univers, d’autre système de jeu et d’autre personnage, bref d’autre JDR : Shadowrun, Star Waars, Bushido, D&D, Seigneur des Anneaux, Dark Heresy,…Mais j’ai surtout rencontré d’autre joueur qui sont maintenant devenu des amis.
    A l’université, ayant le plus d’expérience, je suis devenu MJ malgré moi, et cela tous les jeudis soir pour 4 à 5h de jeu.
    Être MJ est une chose complexe car vous devez répondre à l’appel de vos joueurs : « Vends-moi une histoire magnifique ». Humour, Moment d’intense réflexion, interaction social, le tout assaisonné par des combats plus ou moins épique, voilà ce qui fait à mon humble avis un JDR réussi (si tout le monde s’immergent dans l’univers, bien entendu)
    Un MJ doit avoir certaines qualités pour être bon : Imaginatifs et réactifs, il se doit également de connaitre les règles et l’univers sur le bout des doigts et doit préparer convenablement les soirées avec ses copains.
    Ce que le mastering m’a appris est la gestion d’un groupe (aller gérer un groupe de copains qui débordent pendant votre JDR, vous verrez que ce n’est pas facile) la gestion du temps (personne ne doit s’ennuyer et tout le monde doit avoir un temps de parole équitable) Le développement continuelle des connaissances (outre la gamme de livre, il y a aussi de nombreux fanzine et fanwork intéressant en plus de tous le contexte médiévale à connaitre.) être impartial (Il n’est pas facile de récompenser et de punir.) et l’analyse des gens( voir la façon de penser, les réflexions, les réactions face à l’adversité vous permet de comprendre comment, dans une certaine mesure, fonctionnent les joueurs)
    En lisant cela vous comprendrez que j’ai un « God Complex », ce qui explique aussi pourquoi je me sens un peu responsable de mes joueurs.
    Voilà mon point de vu/expérience avec le JDR, maintenant j’aimerais aborder le sujet épineux…Le JDR C’est pour les meurtriers satanistes. (Tout comme les jeux vidéo, les mangas et le monopolie…d’ailleurs petit conseils arrêter de boire de l’eau car 100% des personnes qui en ont consommée en s’en morte)
    Un MJ doit savoir encadrer ses joueurs lors d’une partie. Il les aide à s’immerger, les maintient immergé et quand la partie s’arrête, il les fait revenir à la réalité ; le jeu s’arrête et le joueur cesse d’être son avatar. Certaines personnes aiment tellement leur avatar, qu’il s’immerge complétement dans cette seconde vie et qu’ils ne vivent que pour elle (je n’ai jamais rencontré ce cas malgré tous les rôlistes que je connais, et aucun de mes contacts n’a rencontré ce cas) Je me suis pas mal documenté (il y a pas mal de propagande imbuvable pro-religion/anti-JDR) et je peux affirmer haut et fort que seul le MJ et les autres joueurs pourront voir et reconnaitre les symptômes, je ne dis pas aider, je dis que ce sont les seuls qui ont la capacité sensorielle de déceler ce mal (et si vous penser qu’il est très probable que six personnes qui ont le même mal être se rencontre alors je pense que c’est à vous de vous faire soigner), Et si quelqu’un dit, mais les parents peuvent voir blablablabla, je réponds que les parents ne savent pas tout de la vie de leurs enfants et que s’ils n’ont pas été rôliste eux même ils ne comprendront pas cette passion. De plus quand on n’y connaît rien on demande conseil. Je ne vous dis pas comment faire votre boulot, vous ne me dîtes pas comment faire le miens.
    Déjà le JDR ça rapproche, ceux qui aiment le fantastique et les sciences fictions. Le JDR permet de passer un bon moment entre amis et de décompresser comme toute autre activité banal.
    Que ce soit dans virtuelle/fictif, les amis rôlistes auront partagé un moment fort en émotion, combattu l’adversité et l’ont vaincu ensemble : Ça c’est de l’Amitié !
    Un pote rôliste c’est un pote sur qui tu pourras toujours compter !

    un MJ malgré lui

      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 13:20